Contact client : +33 1 76 42 00 45 [email protected]

October 8, 2021

Comment établir un focus group : planning, organisation, méthode

Le focus group est un groupe de discussion modéré par un animateur et composé de 6 à 10 participants. C'est une technique de recherche qualitative qui a pour but de créer des échanges et des interactions entre les participants, afin de créer une synergie et de faire émerger des enseignements ou des idées.

Par exemple, le focus group peut également permettre de cerner les attitudes et les comportements des participants à l'égard d'une offre.

Cela permet aussi de catalyser la pensée créative et de stimuler l'invention dans le cadre du Design Thinking, notamment lors d'un atelier d'idéation. Il s'agit donc dans ce cas d'une méthode d’innovation collaborative.

Lors de ces ateliers d'idéation, vous pouvez faciliter les échanges avec différentes exercices de créativité, que vous pouvez retrouver dans cet article : Ateliers d'idéation : 13 exercices de créativité pour vos focus groups

Aperçu du focus group

Le focus group est un outil puissant de la recherche UX (ou recherche utilisateur), qui génère des données efficaces sur les attentes des utilisateurs avant d’entamer le processus de conception. Il permet essentiellement de collecter des informations utiles sur le ressenti et les comportements des utilisateurs dans le but de générer des idées créatives en optimisant le brainstorming.

Lors de la conception d'un système interactif quel qu'il soit (un site internet, une application ou un logiciel par exemple), le groupe de discussion vise à comprendre ce que les utilisateurs finaux attendent. Grâce à l’échange dynamique entre les participants et l’interactivité du groupe, l’animateur peut collecter rapidement plusieurs réflexions, préférences et avis provenant de différents profils. Ces retours sont utiles pour approfondir la connaissance client.

Le groupe de discussion dure entre 2 et 3 heures, pendant lesquelles l'animateur est amené à animer cette idéation collaborative tout en recueillant des précieux insights.

Exemple de focus group

source

Le focus group à distance

Le focus group peut se dérouler en présentiel ou à distance.

Face aux dernières perturbations sociales, économiques et mondiales provoquées par la pandémie COVID 19, l’entretien de groupe à distance peut parfois s'avérer plus pratique. Dans ce cas, comme cela risque d'impacter la fluidité du débat et des échanges, il faut opter pour quelques astuces pour libérer la paroles des participants :

  • Bien repartir le temps de parole.
  • Opter pour des outils de travail collaboratifs à l'instar de Miro.
  • S'assurer d'avoir des profils assez volubiles pour faciliter la prise de parole.
  • Exiger que les webcams soient allumées pour humaniser les échanges.
  • Ne pas dépasser 6 participants pour maximiser l'interaction...

L'échange à distance offre un meilleur confort aux membres, qui peuvent communiquer de n’importe où et éviter les barrières temporelles et spatiales. De plus, l’organisation de cet atelier est moins gourmande en ressources, car tout se passe en ligne.

Dans l’objectif de recueillir des feedbacks plus précis, et de pouvoir consolider les enseignements, il peut être recommandé d’organiser plusieurs sessions de focus group.

Les principaux avantages du focus group

Parfaitement associé à la co-création, le focus group permet de :

  • Favoriser l'échange des idées.
  • Trouver des solutions qui peuvent satisfaire des profils différents en permettant aux utilisateurs de débattre et de trouver des compromis.
  • établir une communication directe avec les utilisateurs ciblés pour recueillir leurs besoins et leurs attentes avant de se lancer dans le processus de conception. Même après le développement du produit, ces retours sont très utiles pour ajuster ce dispositif selon les idées générées par les utilisateurs. C’est ce qui permet d’assurer par conséquent une expérience utilisateur parfaitement personnalisée.
  • Collecter rapidement plusieurs retours riches qui peuvent déboucher sur de nouvelles idées qui peuvent optimiser efficacement le processus de design.

Comment élaborer un focus group ?

Préparer l'atelier du focus group

Cette étape vise à préparer le cadre spatial et temporel relatif à cet atelier. Il s’agit de :

  • Définir le ciblage et le profil de vos participants : le focus group doit être homogène, c'est-à-dire rassembler des participants avec des profils similaires. Par exemple, il est préférable d'opter pour des membres appartenant à la même tranche d’âge ou à la même catégorie professionnelle, afin d’assurer une discussion plus harmonieuse et une communication plus souple entre les intervenants.
  • Préparer votre guide d'entretien : choisissez des questions ouvertes qui permettent d’identifier, les motivations, les intentions et les besoins des utilisateurs. Ou bien, vous pouvez opter pour l’activité de groupe, qui consiste à décomposer le groupe en plus petits groupes et leur demander de réaliser une activité relative à un thème du script de l’entretien (par le biais de card sorting, moodboard ou crazy 8 par exemple), pour choisir l’architecture d’information la plus performante, chercher des idées utiles pour rendre une fonctionnalité plus pratique, etc.
  • Dans tous les cas, préparez la trame en amont avec les différentes parties et thèmes à aborder. Estimez un temps pour chacune, afin de ne pas déborder sur un sujet et de pouvoir couvrir l'ensemble de vos questions.
  • Identifier le lieu pour l’organisation du groupe de discussion, dans le cas où vous optez pour une réunion en présentiel. Par contre, si vous choisissez la discussion en ligne (communautés en ligne, visioconférences, etc), vous devez préparer l'infrastructure logicielle requise pour élaborer cette discussion à distance : application de chat, logiciel de transcription automatique, etc.

Le choix du modérateur

Le modérateur est l’acteur principal de la réussite du groupe de discussion. Il doit disposer des qualités de communication irréprochables et un sens d’écoute développé, dans le but de diriger efficacement la discussion et recueillir de manière adéquate les feedbacks des participants.

La mission du modérateur consiste à conduire la discussion et les échnages entre participants. Il doit observer et gérer le temps de parole de chacun. L’animateur doit être neutre et ne doit pas intervenir pour influencer un avis ou faire des préjugés. Il doit instaurer une atmosphère de discussion fluide et un climat favorable à la libre expression des besoins et des émotions des participants.

L’animateur va s'assurer :

  • d'éviter la dominance d’un participant sur le reste du groupe et l’exclusion des membres timides et introvertis.
  • de faire participer tout le monde à la discussion et ce sur un pied d’égalité.
  • d'obtenir des réponses transparentes et spontanées.
  • d'apporter reformulations et synthèses objectives, factuellement basées sur les avis des utilisateurs.

Recruter les participants

Le recrutement des participants au groupe de discussion doit être aligné avec vos contraintes de ressources humaines, budgétaires et temporelles mais aussi choisi en fonction de critères de sélection précis.

Ce processus doit être aussi approprié aux objectifs de votre étude qualitative dans le but de dégager des insights significatifs et impactants. En effet, le choix de l'échantillonnage doit avoir du sens vis-à-vis de l'offre proposée. Par exemple, pour une application pour un acteur de l'assurance, en fonction de vos objectifs, il sera possible de cibler :

  • soit des personnes assurées chez n'importe quel organisme,
  • soit des personnes assurées uniquement chez cet acteur,
  • soit des personnes non assurées pour l'instant mais qui envisagent de le devenir.

En bref, il n'y a pas de règle absolue. Les possibilités sont multiples et les critères vont dépendre de vos enjeux et objectifs. Encore une fois, pour un focus group, le seul point valable dans presque tous les cas est d'avoir des profils homogènes au sein du groupe.

L’animation du focus group

L’animateur commence la session d'entretien par se présenter et donner un aperçu aux participants concernant les objectifs de cet atelier de discussion. Ensuite, il est conseillé de mettre en place un ice breaker afin de casser la glace entre les participants, en les faisant parler de sujets plus familiers et légers. L'objectif est de créer un premier échange entre les participants. Vous pouvez retrouver quelques exemples dans cet article : Ateliers d'idéation : 13 exercices de créativité pour vos focus groups

Le modérateur doit adopter la voix, le langage corporel et le ton adéquats qui correspondent aux profils des participants. Cela assure une meilleure interactivité et contribue à libérer la parole de ces derniers. Il doit créer le bon équilibre au cours de la discussion, afin de mettre les participants à l’aise, gagner leur confiance et inciter les intervenants les plus discrets à s’exprimer.

L’animateur se base sur un guide d’entretien qui contient les consignes de conduite de la discussion et les questions à proposer aux membres du groupe. Ce document pré-planifié indique les problèmes et les diverses perspectives à discuter, outre les objectifs à atteindre et le type d'informations à obtenir.

Il doit bien répartir la prise de parole, de façon à ne pas dépasser le temps prévu et de permettre à tous membres d’intervenir, sans exception. Pour ce faire, il faut :

  • Rythmer les réponses, afin de réaliser une équité entre toutes les interventions.
  • Réaliser des relances sous forme d'acquissement, de reformulation, ou répeter ce que l'utilisateur vient de dire.
  • Laisser des blancs pour que chacun ait l'occasion de prendre la parole, ou aller au bout de sa pensée.

Dans certains cas, il n’est pas facile d’obtenir une réponse claire à une question donnée. Dans ce cas, le modérateur doit trouver la meilleure alternative pour poser la question de manière différente et recueillir une réponse plus convaincante d’une façon indirecte.

Pour une prise de notes efficace, il est recommandé d’enregistrer la session d’entretien (en format audio et vidéo), tout en avertissant les participants que la discussion va être enregistrée. Le modérateur peut aussi se faire aider par un observateur pour prendre des notes écrites.

A l’issue de l’entretien, le modérateur remercie les participants pour leur coopération et leurs réponses. Enfin, une gratification souvent sous forme de chèques-cadeaux est remise aux participants. Son niveau dépend principalement du temps passé et de la difficulté de recrutement des participants.

Analyser les résultats du focus group

Dans le but de créer une conclusion pertinente, il est essentiel de réviser minutieusement les notes et les enregistrements vidéos enregistrés au cours du focus group. Cela vous aide à analyser efficacement les retours collectés et déceler les détails passés inaperçus lors de l’entretien.

Ce travail vous permet d’organiser vos synthèses, les affiner et les résumer. Ainsi, vous serez capable d’établir un plan d’argumentation cohérent et convaincant qui détaille clairement la conclusion obtenue. Dans le cadre d'un projet digital, cette conclusion ouvre la voie vers les optimisations envisagées pour améliorer l’efficacité du produit et perfectionner son expérience utilisateur (UX).

Mot de la fin

Le focus group est une technique de recherche qualitative valorisante qui permet de favoriser l’intelligence collective des participants pour proposer notamment des idées ingénieuses au problème de conception. Cette méthode représente aussi une technique de recherche utilisateur efficace qui permet d’approfondir la connaissance des clients ciblés, à travers les échanges établis lors de la discussion.

L’organisation d’un groupe de discussion est un processus cohérent qui commence par la préparation de l’environnement adéquat pour la mise en œuvre de la discussion : réservation de salle, logiciels, applications, animateur, observateur, etc. Par la suite, il faut sélectionner les participants les plus qualifiés dont les profils s’alignent avec les caractéristiques du public cible.

Après l’enregistrement de l'entretien, le modérateur analyse rigoureusement les enregistrements et les notes prises, dans le but de créer une analyse percutante, permettant de renseigner sur les lacunes à corriger et les ajustements à réaliser pour obtenir une meilleure UX.

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus. Vous pouvez aussi découvrir un exemple concret à travers notre cas client Bouygues Telecom Entreprise.

Tous les articles de la catégorie : | RSS

Anais Valentin

Anais Valentin

Anais est Marketing manager et s'appuie sur son expérience d'UX Researcher pour mettre en valeur l'expertise de Ferpection.
Vous avez un projet d'étude utilisateurs ? Contactez-nous