Contact client : +33 1 76 42 00 45 hello@ferpection.com

August 24, 2021

L'atomic Research | Décryptage d'une Méthode User-centric

Vous ne savez pas comment exploiter le plein potentielde vos résultats de tests utilisateurs, ou encore vous en avez assez des données qui s’accumulent dans des clouds poussiéreux ? Vous souhaitez gagner en efficacité et affiner votre connaissance client afin de passer un cap dans la priorisation de vos projets ? Dans ce cas, l'atomic research est faite pour vous ! TPE, PME, grands groupes, toutes les entreprises sont concernées par l’émergence de cette méthode qui décompose l’UX pour n’en retirer que le meilleur. Cette approche aux accents de nouveauté pour certains, cela fait des années que nous l’utilisons chez Ferpection. On peut même dire que nous en avons fait un de nos principaux fers de lance. Mais, de quoi s’agit-il ? Comment fonctionne-t-elle, quels sont ses enjeux, ses avantages et ses difficultés de mise en œuvre ? Vous saurez tout après la lecture de cet article.

L’atomic research, c’est quoi ?

Définition

L’atomic research est une nouvelle méthode permettant d’organiser et de classifier avec précision les données recueillies lors de l'écoute et l'observation des utilisateurs. Qu’elles soient qualitatives ou quantitatives, ces connaissances issues de l’UX research (User eXperience Research) sont décomposées à un niveau « atomique », et peuvent alors être analysées. De leurs conclusions, sont déterminées les actions à prioriser.

Cette technique repose sur 4 phases :

  • L’expérience : « nous avons fait cela » ;
  • L’observation des faits : « et nous avons vu ceci » ;
  • Les insights : « cela nous a fait penser à ceci » ;
  • Les recommandations : « donc, nous allons essayer de faire cela ».

Pyramide des insights

Contexte : les origines de l'atomic research

C’est à Daniel Pidcock que l’on doit en grande partie cette approche novatrice. Il s’est inspiré de l’atomic design pour optimiser l’organisation des données résultant des tests de recherches utilisateurs. Cette nouvelle technique de traitement est née d’un constat DUR (douloureux, urgent et reconnu). Il devenait vital de :

  • regrouper les études habituellement menées de façon indépendante pour les analyser dans leur ensemble ;
  • les décomposer de manière précise et factuelle ;
  • uniformiser la circulation des informations ;
  • les rendre accessibles à tout le monde ;
  • prioriser les actions à mettre en œuvre.

Il était également évident que la plupart des résultats de tests d’UX research effectués avec les méthodes classiques étaient utilisées ponctuellement pour optimiser un produit, mais ne participaient pas à construire une stratégie efficace et centrée utilisateurs. Au mieux, ils se retrouvaient stockés dans un drive commun laissé à l’abandon. Au pire, ils traînaient dans des dossiers PDF de 150 pages. Ces études ne sont utiles que dans des cas très précis, associées à un contexte particulier. Autant dire que ces conclusions étaient irrémédiablement perdues. Partant de ce constat, il devint certain qu’une nouvelle technique d’UX analytics devait voir le jour.

Fonctionnement

Fonctionnement des insights

La séparation des données permet une analyse et un traitement de celles-ci à plusieurs niveaux.

Par exemple, un designer et un responsable marketing menant une expérience similaire d’UX research n’en tireront pas les mêmes observations. Cependant, ils pourront tout de même croiser leurs résultats afin de faire ressortir une tendance qui jusqu’alors était restée invisible.

La vision qui en émerge est à la fois plus globale et plus précise, issue d’une écoute utilisateur pratiquée en continu. La recherche n’est plus ponctuelle, et la connaissance client devient plus pointue.

L’atomic research : un outil digital stratégique au service d’objectifs ambitieux

Regrouper les résultats des UX reserchers

Une des difficultés inhérentes à toutes les entreprises qui mettent en place des tests utilisateurs, sondages quantitatifs, et autres indicateurs marketings, c’est l’éclatement des données qui en découle. Hébergeurs différents, fichiers et logiciels épars, stockage parfois aléatoire, le manque d’uniformisation est un vrai problème. De fait, pour tout nouvel employé ou prestataire extérieur, déterminer si une expérience a déjà été menée et analyser ses résultats relève de l’impossible.

C’est précisément là une des grandes promesses de l’atomic research : le regroupement de toutes les études dans une base de données commune. Cette source de data est consultable, partageable et accessible, à la fois précise, industrialisée et flexible. Ainsi, les conclusions d’un sondage en ligne lancé par l'équipe designant l'application mobile seraient visibles et analysables par tous les autres services de design, marketing, vente, data analyse, etc..

Une utilisation permettant enfin une meilleure analyse quantitative des tests utilisateurs, de croiser la somme des renseignements obtenus, et de prioriser les actions à mener. Les informations ne seraient plus reléguées dans des dossiers fantômes. Elles seraient enfin exploitées et mises au service d’une dynamique de résolution de problèmes et d’avancement des projets.

Un des points forts de la stratégie d’atomic research se situe donc dans sa capacité à centraliser les données récoltées par chaque pôle et à en tirer des apprentissages profitables à tous.


User centric roadmap

Placer les faits et l'utilisateur au cœur du processus

Dans la pratique, tout part des faits. Car il est impossible de déterminer une action pertinente sans qu’elle soit étayée par les résultats concrets issus de l’expérience. Avec cette approche, il n’y a plus de place pour l’approximation : le choix s’effectue en fonction des preuves apportées. De même, plus les sources (les expériences) sont nombreuses, plus le raisonnement qui les appuie est clair, justifiable, compréhensible.

Élaborer une stratégie UX sur mesure

Grâce à cette méthodologie de travail uniformisée, reposant sur des faits vérifiés et vérifiables, il devient alors beaucoup plus simple de partager les connaissances et les apprentissages acquis. Il n’y a plus qu’à rassembler les résultats des différents services et à mettre en place des actions ciblées : ce sont les recommandations. Celles-ci permettent d’établir une roadmap user centric. Les points de blocages sont mis en évidence, les leviers pour empêcher la déroute, activés. Ainsi, les stratégies UX sont élaborées avec plus de sérénité. En effet, chaque action est priorisée en fonction de l'intensité du blocage des utilisateurs et du nombre concernés, afin d'apporter le plus de valeur au plus grand nombre.

Priorisation de la roadmap avec l'atomic research

Insight grading

Décomposer l’UX et optimiser durablement la communication intraentreprise : les bénéfices

Quels sont concrètement les bénéfices de l’atomic research pour les entreprises ?

Une amélioration des performances globales

Les données UX sont rassemblées, identifiables et consultables rapidement. Là où auparavant, plusieurs dossiers classés sur différents supports auraient dû être étudiés, la recherche d’insights et de conclusions se fait en quelques clics. Des filtres permettent d’accéder rapidement aux documents.

Les informations recueillies sont conservées dans le temps

Il est fréquent que certains learnings ne soient pas utilisables dans l’immédiat. Grâce aux tags, ces renseignements ne se perdront plus et pourront alimenter et améliorer de futurs roadmaps et projets. Quel que soit le statut de l’information UX récoltée, elle sera rangée dans un insight, étiquetée et consultable dès que le besoin s’en fera sentir. De plus, il sera possible dans le futur de retracer le parcours de la chaîne de réflexion. En remontant de la recommandation par l'insight et jusqu'aux faits récoltés cela permettra de comprendre pourquoi une décision a été prise.

Les données sont partageables à l'infini

Qu'il s'agisse de sondages en ligne, focus group, actions en magasins, reviews sur les stores, commentaires sur les réseaux sociaux, retours des services après-ventes, etc. Un accès à l'ensemble du personnel, qui aura pour effet, entre autres, d'éviter les études en doublon. Il n’est pas rare que deux employés issus de services différents (par exemple, marketing et design) lancent exactement la même campagne. Avec cette approche, il sera possible de voir en amont si des tests ont déjà été entrepris. Une base de données utile à tous, et qui permettra aux nouveaux salariés comme aux prestataires extérieurs d’être à jour sur les démarches effectuées. Cela offrira également la possibilité de consolider et de croiser l'ensemble des retours utilisateurs. En résultera une vision plus globale et réaliste des problèmes qu'ils peuvent rencontrer sur la totalité de leur expérience.

Dans cette optique, l’atomic research fait gagner du temps et optimise les gestions des ressources technologiques, budgétaires et humaines. Un outil puissant lorsqu’il s’agit de faciliter la communication entre les différents pôles d’une entreprise.

Comment créer un insight

Repenser l’organisation profonde des entreprises : les challenges

Comme tout procédé novateur, l’atomic research au sein d’une entreprise requiert de relever quelques challenges. Mais lesquels ?

Penser qu'il s'agit avant tout d'un outil technique

Nombre de managers nous demandent quels outils sont nécessaires à sa mise en place. Mais, le réel défi repose davantage sur l’organisation interne de la société plutôt que sur une technologie brute. C’est d’abord la participation humaine qui garantit le succès de la démarche. Pour que des actions soient décidées, il faut collecter des datas, les ajouter dans la base de données, créer des insights, les analyser et les catégoriser, puis en tirer des conclusions.

Finalement le principe de l’atomic research c’est d’avoir une idée liée à une autre idée, liée à une autre idée, donc tout outil qui permet de créer une base de données pourrait marcher.

Convaincre les entreprises

Il faut également convaincre les entreprises engluées dans leurs habitudes du bien-fondé de cette méthode. Car, pour être efficace, elle exige de mettre à jour l’organisation interne même d’une structure, d’uniformiser les supports et les logiciels utilisés. Une mise en place de longue haleine, qui peut sembler de prime abord ardue à lancer, mais qui garantira par la suite une homogénéisation pérenne du système. Airtable, Dovetail ou Notion peuvent être de bons supports pour faire de l'atomic research, mais ils serviront avant tout à centraliser les résultats d'un travail d'équipe.

Travailler en équipe

Une fois l’entreprise convaincue, les équipes doivent travailler de concert. Et pour cela, changer leurs méthodes de communication et d’organisation est indispensable. Car, si eux ne jouent pas le jeu, maintenir la durabilité temporelle de l’outil sera difficile. En effet, particulièrement au sein de grands groupes, chaque service a son propre silo et sa propre manière de communiquer. Un fonctionnement parfois indépendant qui participe à l’éclatement des données. Il est donc vital de leur faire comprendre tout l’intérêt d’uniformiser les systèmes relationnels et d’industrialiser le fonctionnement des insights afin qu’ils soient clairs pour tous. Car, la création d’insights et leur regroupement est primordial pour relier les informations entre elles et prévoir les projets à prioriser.

Pour un suivi efficace de l’atomic research, nous préconisons de mener des analyses toutes les deux semaines, et de les partager tous les 4 mois avec l’ensemble des services. Ceci afin d’en tirer des conclusions globales et de redéfinir régulièrement les améliorations à lancer.


L’atomic research permet un véritable perfectionnement de l’UX et du marketing tout en replaçant l’utilisateur au cœur d’une stratégie pour améliorer son quotidien. Comme tout ce qui tient sur le long terme, elle exige rigueur, organisation et précision. Chez Ferpection, nous mettons à votre service notre expertise et notre accompagnement afin de faciliter vos démarches. Si vous avez des questions, contactez-nous pour en discuter !

Si cet article vous a plu et que vous voulez en apprendre davantage sur l’UX research en général, n’hésitez pas à consulter notre vidéo sur le sujet !

Sources :

What is atomic research

PDF sur l'atomic research

Tous les articles de la catégorie : | RSS

Marie Mantopoulos

Marie Mantopoulos

Marie est Product Designer. Grâce à l'écoute de nos prospects, clients, UX researchers et testeurs, elle fait évoluer le produit Ferpection pour qu'il soit au plus près des attentes et besoins de chacun. Elle est en charge de l’évolution de la plateforme de tests utilisateurs et de restitutions des résultats, depuis l’UI et l’UX design, jusqu’à la gestion des projects.

Vous avez un projet d'étude utilisateurs ? Contactez-nous