October 18, 2016

 Test d'application mobile : les 10 commandements

Lorsqu’une entreprise se lance dans le développement d’une application mobile, il lui est indispensable de prévoir plusieurs phases de test de l’application, en cours de développement et après soumission sur le store.

Au sein de la Mobile Marketing Association France, Ferpection a travaillé avec Orange, StarDust et Open pour identifier les meilleures pratiques, que ce soit en matière de test fonctionnel ou de test utilisateurs

Nous vous présentons ici 10 bonnes pratiques pour s’assurer de tester dans les meilleures conditions ! Celles-ci sont extraites du livre blanc de la MMA France que vous pourrez télécharger depuis le lien en fin d'article.

1. Intégrer l’équipe de test au plus tôt dans le projet

Les tests d'application mobile doivent démarrer le plus tôt possible pour pouvoir prendre en compte dès le départ les retours des utilisateurs. Cela garantit que l’application, dès sa mise sur le store, répond à leur besoin. Cela permet aussi d’économiser beaucoup de temps et d’argent, car plus on se rend compte tard d’une erreur de conception ou d’une anomalie, plus elle est longue et coûteuse à résoudre.

2. Adopter la meilleure stratégie de test possible

En définissant sa stratégie de test, l’équipe de test doit avoir une chose en tête : il est impossible de tout tester. A l’issue du test, elle ne pourra être certaine que tous les défauts ont été détectés.

Aussi, il est primordial de doser l’effort, et de réfléchir aux fonctionnalités et parcours qui sont les plus importants pour l’application.


3. Distinguer la bonne proportion de tests manuels / tests automatisés

Pour les tests fonctionnels, on constate en moyenne la répartition suivante : 70% de tests automatisés / 30% de tests manuels. Cette proportion peut varier, et doit s’adapter à chaque projet, à chaque phase de test. Pour prendre cette décision, plusieurs vecteurs sont à prendre en compte : le nombre de campagnes de tests, la composition de la cible, et les tests de régression mis en place.

 

4. Déterminer ses cibles avec soin

Dans le cas d’un test utilisateur, la définition de la cible doit se faire (âge, sexe, localisation, centres d’intérêts, client de telle ou telle société, CSP, habitudes de consommation mobile, etc…) en fonction de l’application testée et des objectifs du test. Il n'est pas toujours souhaitable de "sur-cibler" ou de se concentrer uniquement sur une cible marketing. L’utilisation de personas permet de déterminer de façon pertinente le ciblage à adopter. Lors de tests de recette, de régression, il est important de définir les terminaux concernés (marque, taille d’écran, version d’OS, etc…) ainsi que le mode de connexion (données mobiles ou wifi).

5. Se rapprocher au maximum de la réalité

Pour obtenir des retours exploitables, il est essentiel que les conditions et parcours de tests soient les plus proches de l’utilisation de l’application. Les personas sont aussi un moyen de construire des scenarii de tests opérationnels.

6. Définir une démarche de régression

Lorsque l’équipe de développement effectue une évolution (ajout d’une fonctionnalité, modification d’une fonctionnalité existante), il existe un risque que cette évolution ait des impacts sur les autres fonctionnalités. Avant la mise en production de cette évolution, il faut donc prévoir des tests de régression, pour s’assurer de la bonne marche de toutes les fonctionnalités de l’application.

7. Mettre en place les outils de test adaptés

Le panachage de plusieurs outils de tests permet de couvrir tous les aspects du test de l’application et d’appuyer les recommandations issues de ces tests sur des preuves concrètes. Ces outils peuvent être de plusieurs types : crowdtesting, tests en face-à-face, auprès des friends & family, tests automatisés, référentiel, scenarii, etc…

8. S’assurer de la stabilité des environnements de test

Lors d’une phase de test, il est impératif qu’aucune évolution ne soit apportée à l’environnement de test. Cela pourrait avoir 2 effets négatifs :

  • Des résultats biaisés entre les différents participants, puisque l’application n’est pas identique pour tout le monde.
  • Des bugs éventuellement générés par les évolutions (régressions).


9. Maintenir des environnements et configurations de test après la mise en production

L’application sera toujours amenée à évoluer, que ce soit sous l’impulsion de son propriétaire (évolutions du design, du marketing et des fonctionnalités, etc…) ou du marché (mise à jour des OS, des navigateurs, sortie de nouveaux terminaux, changement des habitudes de consommation du mobile, etc…).

Il est donc important de maintenir un environnement dédié au développement et au test de l’application, tout au long de son cycle de vie.

10. Affecter une équipe dédiée aux activités de test

L’équipe de test doit être composée au minimum de 3 rôles :

  • Analyste : définit la stratégie de test ainsi que le scenarii
  • Testeur : il exécute les tests et assure le suivi des anomalies
  • Chef de projet : il encadre l’équipe de test et assure le bon déroulement du projet

 

Si vous suivez ces 10 commandements, votre stratégie de tests devrait vous permettre de lancer sur les stores une application qui correspond aux besoins des utilisateurs, et qui évolue pour coller toujours au plus près de leurs attentes !

Pour approfondir ce sujet, téléchargez le guide du test d’applications mobiles réalisé par des adhérents de la Mobile Marketing Association, Orange, StarDust, Open et Ferpection ! Vous êtes toujours sceptique : lisez notre article sur le retour sur investissement des tests utilisateurs !


| | | |

En savoir plus sur les tests utilisateurs
Auteur
Thibault Geenen

Thibault Geenen

Thibault est fan de la méthode lean start-up d'Eric Ries (qu'il applique avec beaucoup de sérieux) et faire des blagues que ses jeunes protégés ne comprennent pas toujours. Grand amateur de Science Fiction, il a récemment écrit un article faisant un lien entre entreprenariat et le film 'Seul sur Mars'.