April 18, 2017

Développement agile ? Testez agile !

La refonte de votre site web a commencé et vous allez le faire en mode agile. Que ce soit en interne ou avec votre agence de création de site, tout y est : le scrum master, les sprints agiles, l'approche test and learn. Tout, enfin presque tout car bizarrement, vous n'avez pas prévu autant de tests que de sprints.

Voici un paradoxe intéressant. De plus en plus d'équipes comme la vôtre passent à la gestion de projets agiles mais développement agile ne rime pas forcément avec tests agiles. Pourquoi ? Dans cet article, nous partons du principe que vous savez que l'utilisateur final ne pense pas comme vous et c'est pour cela que vous avez besoin de l'interroger.

Tester son site internet est encore plus crucial en mode agile

En réalité, les projets en mode agile peuvent être autant sinon plus susceptibles de déraper au niveau temps ou budget qu'un projet plus classique (dit waterfall ou cycle en V). En fait, d'après le Chaos Manifesto 2013, ils sont 48% à présenter ce type de dérapage contre 43% pour les projets plus classiques (la partie "challenged" en jaune sur le graphique ci-dessous).


Ainsi, l'enjeu des tests de votre projet reste fortement présent même avec un scrum master à votre disposition :
  • Pour démarrer, il s'agit d'un des préceptes fondamentaux du manifeste agile : "Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet."
  • Ainsi chaque fin de sprint est une opportunité de changer la direction du projet pour le mieux, à condition de recueillir l'avis de vos futurs visiteurs.
  • Ensuite, l'agilité requiert de rester ouvert quand au produit fini mais comment savoir quand on est "arrivé", à quoi ressemble le succès, ce qui est satisfaisant. Etant donné les enjeux de qualité perçue par les utilisateurs, on voit bien qu'il faut confronter vos livrables au point de vue des internautes.
  • Les équipes agiles sont pluridisciplinaires et, si cela s'avère très riche, il manque parfois de moyens simples et extérieur pour arbitrer les décisions. L'avis des clients vient jouer ce rôle.
  • Et enfin, votre équipe a besoin d'arguments factuels, incontestables, pour vendre ses décisions aux sponsors externes et au reste de l'organisation.

D'ailleurs, tester son site web toutes les semaines est totalement possible comme en témoigne notre client Bayes Impact.

Créer son site internet en s'appuyant sur les tests : notre client Bayes Impact témoigne

Florian Jourda, en charge du Produit Bob Emploi chez Bayes Impact explique dans cette vidéo comment il crée son site en s'appuyant toutes les semaines sur les tests utilisateurs :
  • En profitant d'une organisation allégée des tests.
  • En utilisant le week end pour disposer des résultats dès le lundi.
  • En testant partout en France, avec une population représentative.

L'équipe de Florian est clairement organisée pour délivrer de nouveaux développements chaque semaine. Aussi, lorsqu'ils ont testé la nouvelle page d'accueil et que celle-ci n'a pas du tout été compris par les utilisateurs, ils ont su tout de suite ce qu'ils devaient corriger.



Refonte agile de votre site internet : ce qui coince du côté des tests

Malgré l'exemple inspirant de Bayes Impact, tester agile (potentiellement à chaque sprint) reste l'exception. Pourquoi n'y a-t-il donc pas plus de tests clients en mode agile. La réponse est un mélange d'a priori et de limitations propres aux études qualitatives classiques :
  • Principal a priori : les tests clients seraient limitées à l'ergonomie. Cette approche restrictive utilisateurs vous empêche d'interroger vos clients en amont sur les offres que vous souhaitez leur proposer. Or, rien ne vous empêche de le faire bien avant les phases de design.
  • L'organisation et le manque de souplesse des tests en face à face prend trop de temps pour s'intégrer dans les sprints. Comme nous l'avons vu avec le témoignage de Florian, ceci n'est plus vraiment un problème avec les tests utilisateurs à distance.
  • La difficulté de recrutement : à supposer que l'on arrive à interroger quelques personnes, cela prouve-t-il quoi que ce soit d'avoir l'avis de 1, 3 ou 5 personnes ? La réponse est clairement oui. Même un échantillon faible vaut mieux que de ne pas tester comme le démontre Steve Krug dans son "Don't make me think". Et la bonne nouvelle est qu'il est tout à fait possible d'élargir l'échantillon sans aucun compromis sur la qualité ou la vitesse.


Le crowdtesting va vous aider à tester en toute simplicité avec de vrais personnes

Le crowdtesting repose sur deux grands principes :
  • l'existence d'une communauté d'utilisateurs réactifs et qualifiés qui rend caduque la phase de recrutement dans la plupart des cas,
  • l'utilisation de la technologie pour industrialiser toute la chaîne de valeur des études qualitatives, sans compromis sur la qualité.

Que ce soit avec votre agence de communication ou avec vos équipes internes, vous allez donc pouvoir lancer très facilement des tests :
  • De manière rapide, typiquement 7 jours entre la validation du guide d'entretien et la restitution complète des résultats.
  • En testant dès la phase d'idéation jusqu'à la veille du lancement : il n'est jamais trop tard pour apprendre des utilisateurs et surtout jamais trop tôt !
  • En variant les opportunités de test et notamment de "petits" tests : si certaines phases méritent des méthodologies ambitieuses avec des échantillons de plusieurs dizaines de personnes, il est important que vous puissiez parfois disposer de réponses simples que vous pourrez rapidement actionner. Pour cela, il est possible comme le fait Bayes Impact de tester pendant le week end, de n'interroger que quelques utilisateurs (entre 5 et 15) ou encore de lancer un sondage en sortant de réunion avec deux créa d'agence que les utilisateurs peuvent départager.
Pour en savoir plus sur les tests lors de la création ou la refonte d'un site internet, vous pouvez découvrir nos solutions pour en savoir plus sur ce que vous pouvez demander aux tests utilisateurs.

| |

En savoir plus sur les tests utilisateurs
Auteur
Thibault Geenen

Thibault Geenen

Thibault est fan de la méthode lean start-up d'Eric Ries (qu'il applique avec beaucoup de sérieux) et faire des blagues que ses jeunes protégés ne comprennent pas toujours. Grand amateur de Science Fiction, il a récemment écrit un article faisant un lien entre entreprenariat et le film 'Seul sur Mars'.